Extrait de capsaïcine · Psycho Slayer 9 Million, Review

Extrait de capsaïcine · Psycho Slayer 9 Million, Review
24 juin 2016 fabio

Salut à toi chili head !

J’ai une question pour toi, que fait un groupe de pyromanes lorsqu’ils se rassemblent !
Réponse : ils se motivent les-uns-les-autres et c’est franchement malsain !

Bon en gros, l’autre jour avec Samuel, on avait parlés d’un extrait de capsaïcine sur notre page Facebook. C’était le Psycho Slayer de Psycho Juice. Un extrait qui monte à 9 millions d’unités Scoville (ouais ça calme pas mal). On a demandé à notre communauté si c’était quelque chose qui pourrait les intéresser. Bein oui c’est vrai, arrivé à ce degré de force c’est presque plus un objet de collection qu’alimentaire.

Et donc je ne sais pas du tout ce qui nous est passé par la tête mais on a posé la question aux seules personnes dont la réponse avait 99% de chance d’aller à l’encontre du bon sens, à savoir le chili heads. Bien sûr, on a eût droit, grosso modo, à un “Qu’est ce que vous attendez pour ramener ça !?”

A ce moment là, on s’est dit que c’était cool et que par une alchimie obscure, notre petite communauté était vraiment composée de psychopathes. Ca nous a vraiment fait chaud au cœur. Mais voilà, comme toutes les bonnes choses ont un prix, on s’est vite vu demandé une review sur cet extrait.

On allait tout de même pas s’enfuir devant un petit extrait à 9 millions… Rassures-moi tu aurais fais pareil non ? Bref, voici venir…

 


 

Notre review sur le Psycho Slayer 9 million, ou, la plus grosse claque de notre vie.

 

psycho-slayer

Packaging

Tout d’abord, le packaging de la boîte. Comme on le sait, on joue sacrément mieux de la gratte avec une jolie guitare que sur une vilaine poutre. Dans notre petit univers du piment, on a un peu la même logique. Les sauces font presque rêver rien qu’à les regarder. Et là, très sincèrement, Psycho Juice à frappé fort. Avec ses deux boîtes en bois imbriquées et gravées de partout, avec des ouvertures qui rappellent des rosaces de cathédrales démoniaques et des têtes des morts au design rappelant l’Expressionnisme Allemand, c’est de très loin le packaging le plus travaillé qu’il nous ait été donné de voir.

Parenthèse.
Non je me refuse à dire « rappelant le monde de Tim Burton. » On appel ça de l’Expressionnisme Allemand. Burton a simplement tout recopié et on lui en attribue les mérites. Ceux qui ne me croient pas peuvent regarder « Le Cabinet du Docteur Caligari », vous verrez, la ressemblance est frappante.
Parenthèse fermée, revenons à nos moutons.

cabinet-dr-caligari

Le Cabinet du Dr Caligari

Infos techniques

Quelques infos pratiques à présent. Je ne te refais pas le speech sur l’échelle de scoville, tu sais bien comment ça fonctionne à présent. Si ce n’est pas le cas, je te conseille cette ancienne vidéo où l’on donne les explications nécessaires.

Pratiquement donc , 9 millions d’unités scoville qu’est ce que cela représente ? Alors qu’une goutte de Tabasco rouge diluera son piquant dans environ un verre d’eau, une goutte de cet extrait nécessitera 9 millions de gouttes d’eau (sucrée pour être exact). Ca fait 450 litres, soit environ 3 baignoires (pour une seule goutte je rappelle !)

Je me permets également de te rappeler qu’un adulte, c’est environ 5 litres de sang. Pas 450, et encore moins d’eau sucrée. Après ça varie un peu selon les personnes bien sûr, mais en gros, tu divises ton poids par 13 et tu obtiens ton litrage. Ce qui veut dire qu’un type de 5,8 tonnes aurait plus de facilité à encaisser le coup… Mais bon voilà, même à nous deux, on arrive pas à ce poids total, et quand bien même, on s’en tape parce que c’est pas comme si on allait prendre qu’une seule goutte ! Tant qu’à y être autant y aller à fond…

On a dû prendre l’équivalent de 2 gouttes et demi chacun je pense. C’était… rude. Vraiment… En fait, outre l’explosion buccale d’entrée de jeu, outre le feu intense dans la bouche qui a duré environ 3 heures, outre les frissons des refroidissements qui ont suivis, par delà la douleur liée au fait d’avoir trop bu de yogourts liquides et Julie Lescaut en background pendant qu’on badait, on avait vraiment une peur au ventre, c’était d’avoir complètement planté notre dégustation.

julie-lescaut-bad

Honnêtement, c’était tellement fort qu’on se voyait mal refaire la prise… Genre “Psycho Slayer, scène dégustation, prise 5, héééé action !” Non impossible. Pas à la suite en tout cas.

En fait, le degré de piquant était tellement puissant qu’on n’a presque pas réussi à te parler des goûts et des sensations. A peine on ouvrait la bouche, l’air s’engouffrait et la sensation de brûlure remontait en flèche.
Je pense qu’on est restés 15 minutes devant la caméra, mais dans mon souvenir c’était bien plus long. C’est seulement vers la fin qu’on arrive à vaguement exprimer que « quand on parle ça pique. » On n’a même pas été capables de dire que l’extrait en question figurait parmi les plus fort du monde, ni-même de te demander de partager la vidéo à la fin.
Bref, on s’est pris un bon gros over-burn comme ça faisait bien longtemps qu’on ne s’était pas envoyés.

Alors je te demande d’être indulgent avec nous pour cette vidéo. Elle contient moins de blabla et plus de grimaces que d’habitude, certes, mais au moins tu peux être sûr que qu’elle vient des tripes et on espère vraiment qu’elle te plaira !

 

À+

 

Fabio

Fabio

 

Comments (0)

Laisser une réponse